AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Hé Jack ! Enlève tes sales pattes de là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

Identité du conte : Le Petit Chaperon Rouge
Avatar : Dianna Agron
Messages : 158
Date d'inscription : 25/02/2015

MessageSujet: Hé Jack ! Enlève tes sales pattes de là ! Ven 20 Mar - 17:14

Cherry S. Black
But love is blind and lovers cannot see...
W.Shakespeare



Nom complet Cherry Sherlock Black
Âge 24
Anniversaire 18/07
Sexe Femme
Orientation sexuelle Hétérosexuelle
Libre ou en couple ? ; pas vraiment libre, pas vraiment prise...
Identité(s) de conte(s); Petit Chaperon Rouge
Groupe Brant
Métier (facultatif) ; Serveuse à La Souche
Avatar Amanda Seyfired

Description

Cherry semble sûre d'elle et confiante au premier abord, mais ce n'est qu'une forteresse qu'elle s'est construite après son enfance douloureuse à Brant.
Certes elle sait s'imposer, surtout avec les hommes, et dit ce qu'elle pense -même si la plupart des répliques acerbes et les critiques sanglantes semblent sortir de sa bouche sans qu'elle le veuille- mais elle préfère être douce, pour ne pas blesser.
Cherry est sensible et ne peut s'empêcher de pleurer quand elle regarde un film d'amour.
Elle peut être très douce et calme avec les enfants et les animaux -qu'elle adore.
La serveuse a une longue liste de ses clients préférés, car elle apprécie instinctivement chaque personne qui entre dans ce café.
Elle n'a pas d'ennemis, elle est beaucoup trop gentille pour ça.




Histoire

*Partie Red Hashes*


Toute histoire a un début et une fin. Mais elle a aussi un commencement. Souvent les personnes oublient ce commencement. Pour eux une histoire c'est juste "Il était une fois" et...

-Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants. Allez, maintenant éteins la lumière ma chérie.

Gran', comme Red aimait l'appeler, était en train de ranger le livre qu'elle venait à peine de lire à sa petite-fille. Tandis qu'elle était sur le point d'éteindre la bougie qui permettait d'illuminer toute la pièce, Red prit sa main et lui demanda de sa voix de jeune fille de 6 ans :

-Gran', est-ce que tu peux me parler de Maman ?

La grand mère sembla d'abord gênée, puis se ravisa sachant que sa nièce pourrait sentir ses inquiétudes et lui fit un sourire :

-Il est tard et demain tu devras te ré...

-S'il te plaît ! Je ne sais rien d'elle ! implora la petite avec des yeux de biche.

-D'accord, d'accord... s'exclama la grand mère comme si elle voulait que les supplications de sa nièce s'arrêtent .

Elle se mit donc au bord du lit et caressa doucement les cheveux de Red.

Vois-tu, commença-t-elle calmement, ta mère était une femme fantastique, et cela quoi que l'on puisse t'en dire. Elle était déterminée et têtue, un peu comme toi, la petite sourit en entendant cela, mais elle avait un grand cœur. Toute petite, déjà, elle aimait défier les lois et désobéir aux ordres. dit-elle en riant. Alors qu'elle avait ton âge, elle avait volé un arc, et elle avait commencé à s'entraîner, en cachette le soir. Ou encore, elle devait bien avoir 15 ans, son moniteur lui avait interdit de sortir sans sa cape, car elle risquait de se transformer sans pouvoir se contrôler. Elle a refusé de l'écouter, et elle sortit sans protections...

Gran était tellement absorbée par ses souvenirs qu'elle ne se souvenait même pas que la petite n'avait pas vécu cette époque, ne savait pas ce qu'était un moniteur, et ne savait ce que "se transformer" pouvait bien vouloir dire. Et Red n'hésita pas une seconde à lui poser des questions en rafale, sur ce moniteur, sur "la cape"...
Gran se rendant compte qu'elle était allée trop loin, trop tôt, s'exclama soudainement, très sérieuse :

-Tu en sais déjà trop, maintenant au lit !

Craignant que sa grand mère ne se fâche encore plus, Red se tut et dit un timide "Bonne Nuit".
Pendant plusieurs mois, Red essayait de parler de cela, mais sa grand mère insistait sur le fait qu'elle en savait déjà trop et qu'elle était trop jeune, alors finalement elle laissa tomber. Pour ne pas oublier ce qu'elle avait entendu, elle écrivit dans un carnet tout ce qui avait échappé à sa grand mère. Et pourtant le temps effaça ses souvenirs et Red perdit son carnet.
Un jour de ses 13 ans, elle retrouva le carnet, et le cacha sous le sommier de son lit, pour ne pas que sa grand mère le trouve, en attente de quelque chose, elle même ne savait quoi. Deux années passèrent avant qu'elle ne se décide à reparler de sa mère. C'était quelques mois avant son anniversaire. Gran avait demandé à Red ce qu'elle voulait pour son anniversaire, et la jeune fille avait sorti le carnet de son sommier et avait dit "La vérité".
Gran n'avait pas compris immédiatement ce que sa nièce voulait dire, mais quand elle avait pris le carnet et qu'elle l'avait lu, elle avait fait la grimace. Au fond d'elle, elle savait qu'à un moment ou à un autre elle devrait lui révéler l'histoire complète, mais elle espérait que se soit plus tard.
Gran sortit de la chambre comme si de rien était et Red commença à désespérer en pensant qu'elle ne connaîtrait jamais l'histoire de sa mère, et en partie la sienne.
Puis un mois avant son anniversaire, alors que Red était partie se coucher, sa grand mère entra dans la pièce et s'exclama :

-Il est trop tôt pour dormir ! J'ai une histoire à te raconter.

Red pensa qu'il valait mieux ne rien dire, de peur que sa grand mère change d'avis.

-Je vais reprendre là où je me suis interrompue il y a 9 ans de cela.

Gran essaya de déchiffrer l'écriture pleine de fautes de sa nièce mais qui expliquait dans le moindre détail ce qu'elle avait dit, et quand elle y fut parvenue, elle commença.

-Comme je te l'avais dit, ta mère avait un tempérament insouciant et téméraire. Elle aimait faire comme elle l'avait décidé et non pas comme l'avait décidé les autres à sa place. Ainsi, quand elle devait avoir 8 ans, elle vola un arc et s'entraîna en cachette, mais ça tu le sais déjà. déclara Gran d'un air entendu

Red hocha doucement de la tête n'osant toujours pas ouvrir bouche.

-Et, quand elle avait ton âge,  elle s'est porté volontaire pour tester une pierre incroyable, lui permettant d'être protégée contre...la transformation.
Red patienta quelques instants, mais la question lui brûlait les lèvres et sa grand-mère semblait perdue dans ces pensées. Alors elle demanda d'une voix timide :

-Quelle transformation ?

Gran la fixa quelques instants, puis elle dit :

-Celle en loup.

Red la regarda, perplexe. Elle ne pouvait pas dire qu'elle ne s'y attendait pas, mais l'idée lui avait semblé si saugrenue, qu'elle avait espéré que ce soit faux.
La première chose qui lui vint à l'esprit, c'est la possibilité qu'elle soit comme ça elle aussi. La réponse l'effrayait et la fascinait à la fois.

-Maman pouvait se transformer à volonté ?

Ce fut la première question qui vint à adolescente parmi toutes les autres.

-Non, pas à volonté, seulement la nuit, mais grâce à cette pierre, elle pouvait contrôler la transformation. répondit Gran

Red resta perplexe pendant quelques instants. Puis elle se décida.

-Moi aussi, n'est-ce pas ? demanda-t-elle avec une inquiétude mêlée à de l'impatience.

Gran se contenta de hocher la tête en regardant la jeune fille dans les yeux.

-Pourquoi ne jamais me l'avoir dit ? J'étais en droit de savoir que je suis une...
Lycanthrope pensa Red sans pouvoir le dire.

-Oui, tu étais en droit, mais tu n'étais pas prête.
Une idée passa par la tête de Red. Mais alors...

-Mais alors comment est-ce possible que je ne sois pas transformée ? Il fait nuit ! Et toit Gran ? Toi non plus ! demanda l'adolescente affolée

-Calme toi. Je ne peux pas me transformer car je possède une partie de la pierre.
Red était sur le point de lui poser des questions, mais sa grand-mère lui intima le silence.

-Attends, une chose à la fois. Comme je te l'ai dit, ta mère était une rebelle, et elle sortait souvent du camp sans prévenir ...

-Mais quel camps Gran ? lui demanda Red, en la coupant.

-Le camp du Clan de la Lune. Le camp dans lequel ta mère a grandi.
Trop d'informations se bousculaient dans la tête de Red, elle n'arrivait pas à les trier. Voyant sa nièce perdue, Gran lui dit :

-Je vais te raconter une histoire. Une histoire qui existe depuis si longtemps que certaines personnes n'y croient même plus. Et pourtant...
Red ne comprenait pas où sa grand-mère voulait en venir, mais elle la laissa continuer.

-Longtemps avant ta naissance et même avant celle de tes plus vieux ancêtres, il y avait deux clans, celui de la Lune et celui du Soleil. Il étaient maudits pour une raison qui m'est inconnue, celui de la Lune était destiné à se transformer en un animal la nuit venue, et rester humain pendant le jour. Celui du Soleil, au contraire était obligé de se transformer en animal le jour et être homme la nuit. Notre famille provient du clan de la Lune. Pour je ne sais qu'elle raison, le Clan de la Lune s'est enfuit de ce royaume, et s'est réfugié dans la forêt.
C'est ici que commence notre histoire, je suis tombée enceinte de ta mère, et peu de temps après, ton grand-père est mort d'une maladie génétique impossible à soigner. J'ai élevé seule ta mère...et ton oncle.


Le visage de Red se déforma. Elle avait jusque là écouté attentivement sa grand mère, mais devant une telle nouvelle, elle n'avait pas de mots. La colère de n'apprendre ces choses que maintenant et l'espoir d'avoir une vrai famille se mélangeaient et donnaient une étrange sensation à l'adolescente.

-J'ai un oncle.

Ce mot sonnait tellement faux à l'oreille de Red, et pourtant c'était vrai. Mais alors où était-il ? Pourquoi n'était-il pas avec elles ? Était-il mort ?
Sa grand mère; qui n'avait plus rien dit depuis ce moment, hocha la tête à l'affirmation de Red.

Puis-je continuer ? As-tu besoin de rester un peu seule ? demanda gentiment sa grand mère en approchant sa main pour caresser ses cheveux avant de se raviser comme si elle avait peur que sa petite fille ne se dérobe.
Red aurait bien voulut rester seule, mais sa grand mère n'avait pas fini, et elle avait besoin de continuer.

-Non, continue Gran. dit l'adolescente en posant sa main sur celle de sa grand-mère.

Gran, rassurée d'apprendre que sa nièce ne lui en voulait pas, enchaîna l'histoire.

-Ton oncle est né avant ta mère, et était beaucoup plus obéissant qu'elle. Il avait un caractère plus doux, mais pas moins téméraire. Il accompagnait toujours ta mère dans ses bêtises parce qu'il y était forcé !

Un sourire mélancolique s'affichait sur le visage de Gran'. Red, quand à elle, était vraiment sonnée. Ses pensées étaient dirigées vers sa mère, puis dérivait vers son oncle et partaient ensuite vers elle.
Après quelques instants sa grand mère reprit le fil de son histoire.

-Ta mère était très proche de son frère étant enfant. Ils étaient souvent complices et passaient beaucoup de temps ensemble. En grandissant, ils s'éloignèrent un peu, mais à chaque fois ils étaient informés les premiers des problèmes de l'autre, et faisaient tout pour y remédier.
Ta mère devint de plus en plus indépendante, et sortait de plus en plus souvent la nuit, sans raison aucune, et même son frère n'était pas au courant de ce qui pouvait bien se passer. Nous pensions toujours, ton oncle et moi, qu'un jour cela s'arrêterait. Mais tout au contraire, cela devint même pire. Alors qu'elle était en pleine phase d'apprivoisement de son loup avec la pierre -qui avait chamboulé l'aisance qu'elle avait à le contrôler-, elle sortait même de jour et ne faisait presque rien pour se cacher.
Un jour, révélation fût faite, et je ne puis te dire combien tout le Clan fût choqué, y compris nous, car nous n'avions jamais été au courant de quoi que ce soit.


Gran' marqua une pause, et Red qui n'en pouvait plus d'attendre de savoir si ce qu'elle pensait s'être s'était en effet passé, lui serra un peu plus fort la main d'impatience.

-Elle était enceinte, elle attendait un bébé.

Le choc se lisait encore sur le visage de sa grand mère. Red, sans pouvoir expliquer pourquoi, avait les larmes aux yeux, et se retint d'en verser une.

-Pendant tout ce temps, tous ces mois d'ignorance, elle était avec un homme.

La voix de Gran était un mélange de tristesse et de colère. Red ne put se retenir et versa des larmes. Sa grand mère la prit dans ses bras et la serra autant qu'elle en fut capable.

Elle était avec un homme, reprit Gran, un homme que nous n'avons jamais connu, un homme que nous ne connaissions pas et que nous ne connaîtrions sûrement jamais !

Gran changea soudain d'attitude, et dit tendrement :

-Et te voila arrivée, cachée dans les rondeurs de ta douce mère.

Red n'en pouvait plus, elle aurait voulut dire à sa grand mère de s'arrêter, mais la suite était trop importante aux yeux de l'adolescente, et, toujours sans ouvrir bouche, après s'être essuyée ses larmes, elle intima à sa grand mère de poursuivre. Gran, en se raclant la gorge, reprit plus sérieuse comme pour prouver à Red, et à elle-même, qu'il fallait être fort dans de tels moments.

-Le Clan en apprenant cette nouvelle, fût premièrement surpris, et dans sa naïveté, pensa d'abord que tu étais la fille d'un loup du Clan. Et quelle ne fût pas leur surprise, lorsque la jeune louve qu'était ta mère, leur annonça que tu était la fille d'un humain. La pire insulte pour leur espèce dont ils sont si fiers ! cracha presque Gran.

La grand mère était en colère. En colère contre quoi ? En colère contre tout. Parce que sa fille était enceinte, et qu'elle ne lui avait rien dit. Parce que sa fille était enceinte d'un homme qu'elle n'avait jamais vu. Parce que sa fille était enceinte d'un humain. Parce qu'elle savait déjà que le Clan ne pardonnerait rien.

Red ne comprenait toujours pas comment sa grand mère était ici et comment sa mère était...partie.

-Ainsi le Clan a chassé  une femme enceinte, certes porteuse d'un enfant "impur", mais tout de même une femme enceinte.

-Comment mon oncle a-t-il réagi ?  

-Eh bien, il était en colère qu'elle n'aie rien dit, surtout à lui, alors qu'ils se disaient tout. Mais il était aussi révolté que le Clan ne la laisse même pas accoucher. Que serait devenue une femme enceinte et seule dans la forêt ?
Il n'y avait rien à faire pour convaincre le Clan.
À vrai dire, ça n'a pas été aussi simple que ça. Le Clan a pris plusieurs jours pour se décider.


Elle fit une pause, comme si elle allait elle même donner la sentence. Elle se sentait probablement coupable, d'une façon ou d'une autre une mère se sent toujours coupable.
Gran reprit avec un ton tranchant et sarcastique.

- Et ils ont eu la bonté d'offrir une petite chaumière à la lisière de la forêt à une femme enceinte. Quelle amabilité ! Elle allait devoir accoucher seule !

-Pourquoi seule, il y avait bien mon père, non ?

Elles ne parlaient jamais de son père ensemble, mais Red le croyait mort depuis longtemps.
Pendant quelques instants Gran ne parla pas, gênée, pesant sûrement le pour et le contre de ce qu'elle allait dire.

-Il...t'a...vous a abandonnées.

Red reçu un coup de poignard dans le cœur. Comment avait il osé ? Il était le responsable de tout ça, et il lâchait tout. Non pas "tout", son futur enfant et sa compagne !

-Comment a réagi Maman ? voulut-elle savoir.

-Elle était fière d'avoir un bébé, même si c'était celui d'un lâche. Elle était prête à partir pour la chaumière que le Clan lui avait donné, qui soit dit en passant, était avant un endroit où le Clan stockait de la nourriture.
Elle préparait ses affaires, pensant partir seule, quand je lui appris qu'il n'y avait pas moyen qu'elle aille seule et que je l'accompagnerais. Elle a premièrement refusé, mais je lui ait fait comprendre que je venais et point. Je pense qu'elle a ensuite réalisé qu'elle aurait besoin de moi.


-Et le Clan ? Il t'a laissé partir ?

-Le Clan ne retient personne, on peut partir si l'envie nous en prend. Cependant quand on décide de partir, on ne peut plus revenir en arrière.

L'adolescente se posait toujours une question: et son oncle ? Sa grand mère l'avait abandonné pour préférer sa fille ?
C'est vrai, sa mère était enceinte, mais tout de même, c'était lui aussi son fils !

-Comment a réagi mon oncle ? demanda la jeune fille.

-Il était en colère contre l'homme qui a lâchement abandonné ta mère. Il a compris que ta mère ne pouvait être seule mais...il m'en voulait tout de même.

Gran ne parla pas pendant un instant. La culpabilité devait s'être évaporée pendant ces années, et le fait d'en parler ravivait les braises.
Red se rendit compte que sa grand mère n'était pas bien. Elle s'approcha d'elle et la prit dans ses bras.
Elle fut un peu indignée de comment son oncle avait réagit. Tout de même ! Quelles raisons avait-il de lui en vouloir qui soient plus importantes que celles pour lesquelles Gran était partie ? Sa grand-mère avait sauvé sa vie. Elle ne pouvait que lui être reconnaissante pour cela, mais aussi pour l'avoir élevée et éduquée.

-Quand maman est-elle morte ? demanda-t-elle docilement

La jeune fille avait dit cela pour changer de sujet, et avait dit la première chose qui lui était passée par la tête, sans se rendre compte que le sujet pouvait être encore plus fâcheux.

-Une fois que j'eus annoncé au Clan que je partais avec ta mère, nous fîmes nos adieux à ton oncle et à sa femme...

-Mon oncle avait une femme.

La voix de l'adolescente était privée d'émotions autres que l'incompréhension et la tristesse.
Elle décida de garder cette information à part dans ça tête. Il y avait trop de choses et elle aurait tout le temps du monde pour y penser après.
Se rendant compte que c'était la énième fois qu'elle interrompait sa grand-mère, elle lui fit un signe de tête pour s'excuser et pour lui intimer de continuer.

-Nous fîmes donc nos adieux à ton oncle et à sa femme et nous nous mîmes en chemin pour la cabane.
La petite maison était dans un état inimaginable, peu de personnes venaient ici et ce n'était que en cas extrêmes. Au moins avions-nous de quoi nous nourrir en attendant de trouver un travail.
Heureusement nous étions près d'un petit village et nous nous adaptâmes assez rapidement. Ta mère avait trouver un travail de serveuse au bar Le Thé Dansant et moi je cousais, et cous toujours, des écharpes et gants.
Quelques mois plus tard tu naquis, avec une ta jolie frimousse.
Ta mère t'adorait, elle te racontait toujours des histoires et te chantait des comptines pour que tu t'endormes. Tu ne pleurais jamais avec elle, et tu nous regardai toujours avec des yeux émerveillés et curieux.


Gran changea tout à coup d'expression, et son vissagesouriant se transforma en un mur. Elle semblait s'être arrêtée et ne semblait pas reprendre le récit.
Red comprit que c'était le moment qu'elle attendait et redoutait depuis le début, et en prenant son courage à deux mains et elle posa LA question.

-C'est à ce moment que maman est...morte.

Elle avait avalé sa salive avant de murmurer le dernier mot.
Morte, un mot si horrible et pourtant plein de vérité.

-Non, dit-elle hoquetant, surprise,non, elle est d'abord "tombée malade". C'est un terme inexacte car elle était déjà malade.

Red resta perplexe.

-Elle...était déjà malade ?

-Tu te souviens de ce que je t'ai dit sur ton grand-père, il est mort à cause d'une maladie génétique.

Red compris. Sa mère était malade depuis sa naissance.
Comme c'est horrible ! Etre atteint et ne pas être au courant, pensant que l'on aura une vie normale.
Gran n'avait pas besoin d'ajouter quoi que ce soit pour que Red s'imagine comment s'était passée la suite, mais elle le fit tout de même.

-Ça a été soudain, la maladie la prise rapidement mais agissait lentement. Et, malgré tout, elle continuait à te lire une histoire ou à te chanter une chanson chaque soir. Un jour elle est partie, avec toi dans ses bras et en chantant faiblement ta chanson préférée. Tu avais presque trois ans.

Red pleurait doucement, sans bruit. Elle aimait tellement sa mère, même si elle ne l'avait jamais connue, elle l'aimait énormément.
Gran la prit dans ses bras. Red se sentait encore plus proche d'elle, elle se sentait rapprochée de sa grand-mère après cette longue révélation.
La cloche de la chapelle de la ville sonna douze fois, comme leur dire qu'il était temps de dormir.
Red s'allongea et sa grand-mère resta au bord du lit pour lui caresser les cheveux. La dernière pensée de Red fut combien elle regrettait de ne pas connaître les histoires et les chansons que sa mère lui chantait.


Red mit quelques jours pour se remettre de son histoire. Sa grand-mère était toujours près d'elle, la soutenant.
Un soir elle lui avait même chanté une chanson que sa mère lui chantait.  
Les jours passèrent et Red se remettait de plus en plus.
Un jour, alors qu'elle aidait sa grand-mère à coudre, elle se remémora la chse qu'elle avait volontairement laissée de côté.

-Gran, tu sais mon oncle... demanda doucement Red, alors qu'une idée germait dans sa tête.

-Qu'est-ce qu'il y a...? demanda Gran méfiante, qui se rendait compte que sa nièce avait une idée par la tête.

-Tu m'avais dit qu'il avait une femme ?

-Oui, enfin pas une femme, plutôt une fiancée, mais continue.

-Peut-être que..., elle n'arrivait pas à terminer sa phrase, de peur que cela concrétise ce qu'elle allait dire,[/b]peut-être qu'ils ont eu des enfants ?[/b]

-Peut-être, je ne sais pas. dit sa grand-mère qui commençait à comprendre où Red voulait en venir.

L'adolescente était en effet en train de développer une idée.
Si sa grand-mère avait vécu dans le Clan, alors elle pourrait y retourner.
Elle voulait rencontrer son oncle, sa tante et peut-être même ses cousins.

-Non Red, non, dit fermement Gran en regardant sa nièce, quand on part, on y reviens plus.

-Mais, ma mère est morte ! Ils n'ont plu aucunes raisons de nous refuser !

-Qui es-tu Red ? La fille d'une traîtresse et, pire encore, la fille d'un homme. Ils ne t'accepteront pas !

-Mon oncle est là bas ! Ils ne peuvent pas nous empêcher de le revoir ! Il pourrait même les convaincre !

-C'est impossible. affirma sa grand-mère.

-Eh bien moi j'essayerais quand même ! répondit l'adolescente avec une mine provocatrice.

-Alors vas-y ! Mais je ne t'aiderais pas, pour la simple et bonne raison que même si je le faisait tu ne les trouverais pas, parce que c'est le Clan qui te trouve. dit sa Gran indifférente.

-J'irai à la bibliothèque, je chercherai. Je les retrouverai. affirma Red, sûre d'elle.

Ce soir, elle alla se coucher en froid avec sa grand-mère. Mais alors qu'elle éteignait la lumière, Gran entra dans sa chambre.

-Je vais te laisser chercher, même si je n'approuves pas du tout. Je voulais juste te protéger.

-Merci, je suis contente que tu ne sois pas fâchée. Je veux les retrouver, je veux voir ma famille.

-J'accepte ton choix, mais je veux que tu saches que ce ne serra pas simple.

-Bonne nuit grand-mère.

-Bonne Nuit Chérie.

Sur ce, sa grand-mère l'embrassa sur le front et en sortant de la pièce, éteignit la chandelle qui servait à illuminer la chambre.
Avant de sombrer dans le sommeil, Red se promit qu'elle trouverait sa famille et qu'elle réussirait à vivre avec elle.



*Partie Cherry S. Black*


Cherry regardais par la fenêtre de son petit appartement le brouillard qui entourais sa maison.
Elle vivait dans un appartement très simple, qu'elle paye avec l'argent de son boulot à La Souche.
Jack avait été son sauveur sur ce coup là. C'est vrai, il lui avait donné un job au moment où elle en avait plus besoin, c'est à dire quand elle s'était faite renvoyée du resto parce qu'elle avait insulté le cuisinier qui l'avait bousculé sans s'excuser et qui se comportait mal avec elle.
Réaction démesurée, elle le sait, mais quand elle s'énerve c'est pour de bon.
Jack avait probablement été amusé d'une jeune femme avec tant de caractère et l'avait embauchée.
Cela faisait depuis 7 ans qu'elle travaillait avec "son homme parfait" -surnom qu'elle avait vite adopté vu la beauté et l'assurance de celui-ci- et il était devenu pour elle son meilleur ami et son confident.
Toutes les fois qu'elle avait un problème, il était le premier à le savoir et il savait toujours lui donner de bons conseils.
C'était le seul à qui elle avait raconté son enfance.
Alors qu'elle avait presque quatre ans, sa mère l'avait abandonnée à sa grand-mère.
Granny, c'est le surnom qu'elle lui avait donné, gagnait sa vie en louant deux appartements près du sien.
C'est comme ça qu'elle put offrir à sa nièce la vie d'une enfant normale.
Enfin, plus ou moins normale, car même si Granny n'aurait rien put faire, Cherry eu une enfance difficile.
Mis à part que sa mère l'ai abandonnée, la jeune femme n'avait jamais eu d'amis et avait passé son enfance seule.
Une seule personne avait fait briller quelques rayons de soleil sur son enfance : Alycia
Alycia fut une bonne chose pour Cherry. Même si l'enfant n'était pas énormément attachée à Cherry, elles aimaient passé du temps ensemble, et cela devient de plus en plus fort au fil des ans, tellement qu'à partir d'environ vingts ans, Cherry la considéra comme sa meilleur amie.
Son téléphone sonna.

-Cherry ? Où es-tu ?

-J'arrive, j'arrive.

Elle prit sa cape et parti pour le café, une route qu'elle connaissait bien à force d'aller tous les jours à La Souche.
Alors être entrée dans le café après cinq minutes de marche elle posa sa cape et se perdit dans le rouge sang de son chaperon.




Et toi ?
Avis sur le forum? IL EST TROP BIEEEEEEN ! :humhum:
T'as connu comment? Ba...un jour y a un homme qui a pris ma main et m'a dit : "Cours"
Autre chose? J'AIME ROSE ET LE POISSON PANE AVEC DE LA CRÈME ANGLAISE !
Phrase du réglement Le loup les a mangé
Doubles-comptes j'ai les sous...donc ça va pas tarder !

© Kinotto/Nightmare de Libre-Graph.


Dernière édition par Cherry S. Black le Dim 11 Oct - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar

Identité du conte : Loups Messagers (descendante) Δ La Fauvette qui chante et qui sautille
Avatar : Kaya Scodelario
Messages : 196
Date d'inscription : 19/02/2015

MessageSujet: Re: Hé Jack ! Enlève tes sales pattes de là ! Lun 30 Mar - 19:52






Félicitations !


Welcome Little Red Riding Hood !

Oh mon dieu, une cerise ! Mais explique-moi, d'où tu sors ? Vraiment ça m'intéresse !
Enfin bon, après bien des péripéties, bien des erreurs, des fautes, des Ctrl Z et des disparitions de texte, il semblerait que nous y soyons arrivés ! C'est classe, c'est long, tu as même changé les icônes ! Gentille Cherry va *patpat*
Tout ça pour dire que tu es validée ! Bravo ! ballon

Oh mon dieu, validé ! Mais viiite, il faut courir partout, flooder, RP, se trouver une viiie ! Minute papillon, il y a quelques endroits où tu dois absolument passer.


→ épreuve obligatoire des bottins, de ton métier à ton petit conte revisité. J'apprécierais fortement que tu me redonnes ta tête ici. Histoire que tu ne te retrouves pas avec un jumeau tu vois ? Ensuite, pour qu'on se rappelle un peu qui tu étais par le passé, et évitez ainsi de se découvrir un jour 15 Blanche-Neige qui donneraient du fil à retordre à la Méchante Reine, le Bottin des Contes. Et enfin une petite liste des métiers. Un médecin c'est utile, 15, un peu moins ! Alors n'oublie pas de passer !

→ Secundo, tout ce qui est demandes de Rps, de liens, des codages et des codages, et des maisons ! Je doute que vous soyez le pauvre SDF du coin de la rue hein ? En raccourci, n'oubliez surtout pas de passer par ici
Vous verrez, ce sera pas si long que ça, et à vous l'amusement après !

→ et puis quelque chose de trèèès important pour notre bébé, viens voter aux Topsites. On veut être connus, et puis tu peux gagner des sous comme ça, donc c'est tout bénef tu crois pas ?
Cheshire
Les RPs ont commencé, va vite te promener dans Brant tout entier !

Yay

N'hésite donc pas à nous poser des questions au moindre problème, au moindre bobo. Et puis passes nous dire coucou sur la CB, qu'on devienne coupains pour la vie Cute On a des cookies !









codage par a modern myth. sur Libre Graph'


Alycia Evans
You know how strong you are,
until being strong is the only choice you have.

Revenir en haut Aller en bas

Hé Jack ! Enlève tes sales pattes de là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» BOB URGENT BB X TECKEL/JACK 6 MOIS 4 PATTES SOUS 1 TOIT
» FROLIC BB JACK RUSSEL 11 MOIS (49) asso COEUR SUR PATTES
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: PRÉSENTATIONS :: Présentations validées-